dimanche 26 juin 2016

Jardin Compans-Caffarelli (Toulouse)

Hashman Deejay

L’hypnagogie en musique entend répondre d’un brouillage des sens et du temps pour mieux impliquer l’auditeur, aussi bien physiquement que mentalement. Sorte de « massage » sonore, halo chaud de lumière évanescente, elle correspond aussi à une certaine culture musicale d’obédience opiacée. Sensation de lointain, perte de substance au profit d’un grand relativisme, contenance corporelle aux propriétés inédites : tout concourt à recevoir la musique différemment. Vous souvenez-vous de ces disques soi-disant capables d’émuler les effets de certaines drogues ? Et bien, en réalité, ils existent.