Les rencontres Futurism

Les rencontres Futurism

Futurism est un moment privilégié pour échanger autour de la musique aujourd’hui, de sa fabrication, de ses aspects esthétiques, économiques comme sociétaux. Ateliers, débats, démos... le tout gratuit, à l’ombre des arbres, pourquoi pas pieds nus, un café à la main...

Les rencontres Futurism * samedi 28 & dimanche 29 juin 2014 * de 14h30 à 17h30 au Jardin Compans-Caffarelli * gratuit

Soyons clairs : Les Siestes Électroniques ne sont pas un festival dédié aux arts numériques. Pourtant Les Siestes Électroniques expriment indéniablement et participent pleinement du tournant numérique effectué à partir des 90’s. Une « révolution » qui ne nous intéresse pas tant pour ses seuls développements technologiques que pour son impact sociétal et notamment son rôle dans l’autonomisation des personnes, son effet d’entrainement sur ce que nous pourrions appeler la massification de l’underground et donc son influence déterminante quant à une plus grande propension de nos concitoyens à être créatifs, à partager et à diffuser facilement leurs œuvres d’esprit.

Les Siestes Electroniques organisent donc un panel de discussions, d’ateliers de présentation, de pratique et d’expérimentation à destination des amateurs comme des professionnels, adultes comme enfants. Attention, il ne s’agit pas d’un salon professionnel (ou d’une garderie) mais d’une agora, un lieu de rassemblement où les savoirs circulent librement, passent de mains en mains. Ces échanges de pair à pair ont pour objectif de réunir et faire discuter les pro, les passionnés, les amateurs de musique et le quidam pour que tout à chacun puisse bénéficier de l’expérience et du savoir faire de son “voisin”.

- PROGRAMME 2014

samedi 28 juin dimanche 29 juin

14h30 : Accueil des participants et présentation du drawbot

14h30 : Accueil des participants et présentation du drawbot
Scène 1

15h : Retour d’expérience : La réalité économique d’un label indé aujourd’hui
16h : Présentation : le service BuzzMyMusic
Scène 1

15h : Débat : culture libre et droits d’auteurs
16h : Atelier : montage du stylo audio Drawdio
Scène 2

15h : Débat : DIY et apprentissage empirique dans les musiques expérimentales
16h : Débat : la fin de la subversion dans les musiques actuelles ?
Scène 2

15h : Retour d’expérience : la visualisation du son
16h : Présentation : les objets sonores interactifs Phonotonic
Scène 3

15h : Atelier de pratique musicale : le remix
16h : Atelier de pratique musicale : le remix
Scène 3

15h : Atelier de pratique musicale : Patchblock
16h : Atelier de pratique musicale : Patchblock
Scène 4

16h30 : Test de la version bêta de l’installation sonore interactive Hamelin
Scène 4

16h30 : Test de la version bêta de l’installation sonore interactive Hamelin

17h : Keynote : les nouveaux formats d’événement co-créatifs

17h : Keynote : création musicale et artisanat logiciel


- Descriptif sessions

Samedi 28 et dimanche 29 juin - 14h30 - Drawbot
Partager les savoirs, laisser circuler librement les techniques, étendre le champs des possibles grâce au numérique, autant de principes qui s’appliquent à la création musicale aussi bien qu’à la création graphique. C’est dans cet esprit de partage et de bidouillage collectif qu’est né le drawbot. Grâce à ce traceur vertical, artisanal autant que technologique, la communication visuelle de Futurism devient performative et l’objet unique se multiplie.

Animé par Florence Grosse Florence est une jeune graphiste étudiante à l’école des Beaux-Arts de Nancy.

Samedi 28 juin - 15h - La réalité économique d’un label indé aujourd’hui
L’industrie musicale connait une crise durable et majeure. Le label (ou maison de disques) demeure au centre de l’échiquier, il agit ou inter-agit avec l’ensemble des professions du secteur, artiste bien sûr, mais également distributeur (physique et numérique), médias, éditeur musical, entrepreneur de spectacle, etc...etc....Cette position centrale, lié à un contexte économique fragile, amène certaines structures à diversifier leurs activités. Do It Youself inefficace ou véritable choix positif ? Une trop grande diversification peut être engendrer une non rentabilité ? Soit devenir "touche à tout" au détriment d’approfondir durablement les sujets. A travers l’émergence de fédérations régionales et, pour la région Aquitaine, de l’exemple concret de la Feppia, quel avenir pour la filière ?

Animé par Sean Bouchard
Éditeur musical, entrepreneur de spectacles, fondateur et directeur artistique du label indépendant Talitres (2000 >> 2014), membre fondateur et trésorier de la Feppia (Fédération des Editieurs et Producteurs Phonographiques Indépendants d’Aquitaine).

Samedi 28 juin - 16h - BuzzMyMusic
Gratuit et illimité, BuzzMyMusic propose 3 avantages concrets aux musiciens :
1 - Être accompagnés pédagogiquement depuis leur espace privé, pour apprendre à mieux utiliser les réseaux sociaux via des tutoriels vidéo, des articles et des interviews de professionnels de la musique.
2 - Rassembler leurs réseaux sociaux en un seul et même endroit, diffusant toutes leurs informations et permettant de faire leur auto-promotion.
3 - Mettre gratuitement l’un de leurs titres en vente sur iTunes, Deezer, Spotify et les services de téléchargement et de streaming.

Animé par Tony Chapelle
Musicien et passionné de musique, Tony Chapelle a occupé des fonctions marketing et commerciales à la FNAC, Virgin Mégastore, EMI Music France et Sony Music France avant de co-fonder Opendisc. Il est aujourd’hui consultant formateur, expert en stratégie digitale, marketing et management 2.0. Il est l’auteur et le fondateur de BuzzMyMusic.

Samedi 28 juin - 15h - DIY et apprentissage empirique dans les musiques expérimentales
Alors que les pratiques semblent se multiplier dans le cadre d’expérimentations et d’improvisations produisant de nouvelles formes musicales (noise, field recording, live electronics, drone, ambient…), nous présenterons en quoi ces pratiques relèvent d’une approche empiriste, où chacun s’approprie les outils et styles préexistants, fabrique et détourne des instruments pour finalement produire une musique singulière. Toutes ces approches impliquent une logique de médiation en lien avec les différents types de pratique, de transmission des œuvres émergentes, par les artistes eux-mêmes ou des structures les programmant, à travers des ateliers sur place ou des dispositifs utilisant le régime numérique. Des exemples sonores et multimédia illustreront le propos et apporteront des éléments explicatifs de l’émergence DIY d’instruments fabriqués et/ou "bendés" dans le cadre des musiques expérimentales et développent ainsi une émancipation des artistes et auditeurs.

Animé par Nicolas Debade
Nicolas Debade est doctorant en sciences des arts/sociologie, sous la direction de Sylvia Girel (LESA, Aix Marseille Université) et Philippe Le Guern (CAPHI, Université de Nantes). Il est également chargé de Recherche, développement et médiation au GRIM, scène musicale de montévidéo, à Marseille sous convention CIFRE. Son domaine de recherche est principalement axé autour des musiques expérimentales et improvisées, avec une approche complémentaire en rapport à l’innovation, la transversalité, les nouvelles technologies, le régime numérique et la médiation culturelle. Il est membre du comité de rédaction de la revue internationale TACET autour des musiques expérimentales. De plus, il anime une émission mensuelle intitulée « Désexpérimental » sur Radio Grenouille et participe à différents projets musicaux.

Samedi 28 juin - 16h - la fin de la subversion dans les musiques actuelles ?
Dans leur livre "révolte consommée, le mythe de la contre-culture", Joseph Heath et Andrew Potter écrivent ceci : "Voici une courte liste de choses qui, au cours des 50 dernières années, ont été considérées comme extrêmement subversive : fumer, les cheveux longs pour les hommes, les cheveux courts pour les femmes, la barbe, la minijupe, le bikini, l’héroïne, le jazz, le rock, le punk, le reggae, le rap, les tatouages, les graffitis, le surf, le scooter, le piercing, ne pas porter de soutien-gorge, l’homosexualité, la majiruana, les vêtements déchirés, le gel coiffant, la coupe mohawk, la coupe afro, la contraception, les post-modernisme, les pantalons en tissus écossais, les légumes biologiques, les bottes militaires, le sexe interracial. De nos jours, on peut trouver tous les éléments de cette liste dans un vidéoclip de Britney Spears (à l’exception peut-être des légumes biologiques)".
Au regard de ce constat, qu’est-ce qui, au travers de la musique actuelle, peut être encore considéré comme subversif aujourd’hui ? La musique a-t-elle encore une dimension revendicative ou n’a-t-elle plus qu’une dimension récréative ? Sert-elle encore des revendications collectives ou n’est-elle qu’un instrument de distinction individuelle ? Possède-t-elle encore un aspect contestataire ou ne permet-elle plus qu’aux industries médiatiques et culturelles de renouveler leur catalogue ? Animé par Gildas Lescop
Doctorant en sociologie récemment rattaché au laboratoire C3S de l’Université de Franche-Comté, Gildas Lescop termine une thèse consacrée à l’étude du mouvement skinhead. Cet objet d’étude, lié aux cultural studies, l’a amené à s’intéresser au rôle et à l’influence de certaines formes musicales, notamment sous leurs aspects politiques.

Samedi 28 juin - 15h > 17h - Atelier de pratique musicale : le remix
Ces ateliers pour petits et grands ont pour buts de faire découvrir aux participants la musique contemporaine et électroacoustique, de développer leur écoute, et de s’amuser à échantillonner et remixer une pièce musicale connue préalablement choisie. Diverses approches de recherche sonore et de production permettront d’aboutir à la création d’une pièce musicale courte :
- utilisation de sampleurs, boites à rythmes, synthétiseurs et séquenceurs logiciels
- montage, mixage et traitements audio

Samedi 28 juin - 17h - Les nouveaux événements co-créatifs
World Café, Barcamp, Coding party, Hackathon, Disco Soupes, Trade School, Museomix, ... ces dernière années de nouveaux formats co-créatifs ont été inventés par diverses communautés pour répondre à un besoin de faire les choses ensemble autrement. Au dela du "DIY", ces nouveaux formats d’évènements facilitent la coopération et le DIWO ("Do It With Others", "faites le avec les autres"). Petit tour d’horizon de nouveaux formats pour organiser des événements co-créatifs par et pour les artistes.

Animé par Lilian Ricaud
Musicien, nomade digital, chercheur-consultant-formateur sur les pratiques coopératifs en réseaux, Lilian Ricaud observe les nouveaux usages d’internet et leur implications pour les artistes depuis 2006. Lilian Ricaud anime également le projet Toc-Arts qui explore les nouvelles opportunités du web pour les artistes et publie des guides et des analyses sur différents sites. Par le passé, Lilian a également travaillé dans l’organisation de concerts au sein de l’association culturelle gersoise "La Mandragore" et a piloté la stratégie web de blueFROG, un projet musical basé à Bombay (Inde), regroupant salle de concert, studio d’enregistrement, production de musique et promotion d’artistes.

Dimanche 29 juin - 15h - Culture libre et droits d’auteurs
Après une brève présentation du droit d’auteur, nous aborderons les enjeux liés à l’émergence de la musique libre, c’est à dire des enregistrements, partitions, paroles, et autres placés sous une licence libre. Une licence libre est une licence par laquelle le musicien autorise explicitement certaines utilisations, tout en en concervant d’autres. Elle ne doit pas être cofondue avec la musique libre de droits, c’est à dire dans le domaine public. Nous tenterons ensemble de répondre à la fois aux interrogations que peuvent se poser les musiciens avant de se lancer dans cette aventure, et des mélomanes souhaitant découvrir ou approfondir leurs connaissances de la musique libre.

Animé par Framasoft
Association bien connue de promotion du logiciel libre, de la culture libre et de son état d’esprit, Framasoft a également un petit frère : Framazic, portail d’entrée vers la musique libre.

Dimanche 29 juin - 16h - Stylo audio Drawdio
Drawdio est un crayon électronique qui joue de la musique lorsque vous dessinez ! C’est un super projet pour les débutants, facile à souder et utilisable tout de suite. C’est un synthétiseur musical qui utilise les propriétés conductrices du graphite de la mine de crayon.

Animé par Snootlab
Snootlab est une société toulousaine créée en 2010 qui conçoit et développe des produits électroniques avec une approche Open Source Hardware. Nous sommes plus particulièrement spécialisés dans la conception de nouvelles cartes électroniques à monter soit-même pour les plates-formes Arduino et Raspberry-pi. Nous voulons enchanter le "Maker" européen en lui proposant des créations électroniques originales, astucieuses à réaliser soit-même. En libérant sources, plans et schémas de nos produits, nous souhaitons contribuer au développement de l’écosystème du "do it yourself" au travers de créations originales de produits, d’utilisations et d’événements.

Dimanche 29 juin - 15h - Le son visualisé
De plus en plus, les artistes pensent leur musique comme associée à des images. Cependant, au-delà du classique VJ et des logiciels automatiques de mapping, les artistes s’orientent de plus en plus vers la programmation pour s’affranchir des codes établis depuis longtemps liés à l’illustration simple. En effet, avec des frameworks comme Max6, il est possible de programmer complètement des systèmes génératifs, des lecteurs de vidéos pré-enregistrées, des processeurs d’images capturées par des webcams et bien plus. Je propose ici une véritable approche esthétique et technologique de la visualisation du son qui puisent à la fois dans la recherche d’une forme d’expression pensée à l’avance mais aussi dans l’exploration progressive de proche en proche laquelle j’utilise souvent dans mes différents temps de résidences artistiques autour de projet d’installations sonores et visuelles ou de projets de live performance. Abordant aussi bien le nécessaire théorique que les aspects concrets pour réaliser des oeuvres sonores et visuelles, ce Talk est une véritable plongée dans le monde du son et du visuel qui donne les pistes essentielles et l’état de l’Art des champs associés. Les technologies décrites et utilisées au cours du workshop sont : OpenGL, Max6 (Max/MSP, Jitter et Gen), Max for Live & Ableton Live, VDMX, Openframeworks, OSC. Il sera question de sonification vs visualisation, approche pixel map vs openGL/3D, intérêt du noise et du hasard contrôlé.

Animé par Julien Bayle
Julien Bayle est un artiste numérique français, codeur, et professeur d’art numérique à l’École Supérieure d’Art et de Design de Marseille, enseignant notamment l’environnement Max6 (anciennement nommé Max MSP). Il est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages sur des frameworks technologiques permettant la création, l’expression et la performance live.

Dimanche 29 juin - 16h - Object sonore interactif Phonotonic
Phonotonic Music Battle : premier jeu interactif permettant de faire de la musique de manière intuitive grâce au mouvement. Condensé de technologie intégrant capteurs de mouvement, objets connectés, algorithmes intelligents et design d’interaction sonore, ce jeu met à la portée de tous, sans apprentissage, des possibilités d’expression musicale jusque là réservées aux musiciens.

Phonotonic développe des technologies d’objets connectés et des applications qui changent notre rapport à la musique. Phonotonic a été créée en 2011 à l’issue de dix ans de recherche au sein de l’IRCAM. Les travaux de son fondateur ont été utilisés dans des pièces de musique électro-acoustiques, technologie récompensée lors de la Guthman Competition (2011) et exposée au MoMA à New York. Phonotonic bénéficie du soutien des incubateurs Agoranov et du CENTQUATRE-PARIS.

Dimanche 29 juin - 15h > 17h - Atelier de pratique musicale : Patchblock
Patchblock est une plateforme unique de création musicale qui unie hardware et software, et donc praticité, feeling et adaptabilité. Avec le software Patchblock, vous pouvez pouvez programmer librement les mini synthétiseurs Patchblock pour les transformer, selon les envies et les besoins, en filtres, séquencers, oscillateurs etc. les assembler ensemble ou non ... Ce workshop vous permettra de vous familiariser avec cette interface et de jouer de la musique d’une nouvelle manière.

Animé par Christian Cherene Christian Cherene est un artiste multimédia et un chercheur basé entre Barcelone (où il travaille à l’Universitat Pompeu Fabra sur les systèmes cognitifs) et Belfast (où il travaille à l’University of Belfast sur les technologies musicales). En tant que directeur artistique pour Mindflood LTD, il s’intéresse particulièrement aux questions culturelles d’interaction et de perception.

Dimanche 29 juin - 17h - Création musicale et artisanat logiciel
Animé par Guillaume Saint-Etienne
Je suis Développeur logiciel (informaticius vulgarilis) le jour, musicien la nuit. Et fier de l’être ! Grace à la musique électronique, le DIY, les Live Jams j’ai retrouvé dans cette passion des valeurs que j’ai la chance de pratiquer dans mon métier. Et vice-versa. Programmer des logiciels requiert de la maitrise technique, du savoir faire, beaucoup, mais vraiment beaucoup de pratique, de l’ingéniosité et contre toute attente pas mal de créativité. Deux mondes que tout semble opposer (la passion vs le travail) se rejoignent. De plus le travail en groupe et les méthodes Agiles m’ont permis de renfoncer ce lien. Laissez moi vous expliquer en quoi.

Samedi 28 et dimanche 29 juin - 16h30 - Test de la version bêta de l’installation sonore interactive Hamelin
Le projet Hamelin est un projet de recherche que Les Siestes développent sur le long terme. En juin 2015, il s’agira d’une installation sonore interactive et immersive, qui s’établira sur une bonne partie du jardin Compans-Caffarelli, et dont nous allons tester, cette année, deux des modules d’interaction qui vous proposent de jouer de la musique avec votre corps.
Projet retro-futuriste, imaginé conjointement avec le musicien Bernard Szajner et la société Ekito, Hamelin cherche à émuler une expérience intime et individuelle au sein d’un collectif reproduisant l’expérience d’un concert, mais selon des modalités renouvelées. La prise de conscience de l’interactivité s’éprouve comme la prise de conscience de sa place au sein d’un groupe. Nous vous invitons donc à passer du statut de spectateur à celui d’acteur, à venir expérimenter notre installation et à nous faire part de vos retours.


En partenariat avec :
_