RSS   RSS  RSS  RSS  RSS 
Newsletter  

Présentation

Les Siestes Electroniques est un festival toulousain dédié aux cultures émergentes. La programmation artistique, historiquement dédiée aux musiques électroniques, y est désormais beaucoup plus riche, parfois même exubérante, toujours pétillante et ose sans complexe le grand écart des genres, des périodes et des familles musicales. Les Siestes Electroniques essaient ainsi, année après année, de susciter la curiosité de leurs spectateurs et de continuer à représenter un évènement à part, festif, agréable, simple et ouvert autant qu’intransigeant.

Gratuité, absence de mur pour enceindre l’événement, présence au cœur de l’espace public, Les Siestes Electroniques relèvent plus de la proposition que de l’invitation, se laissent découvrir à qui fera l’effort de quelques pas, s’offrent sans autre contrepartie qu’un plaisir partagé.

La 13ème édition du festival se tiendra du 26 au 29 juin 2014, à Toulouse.




Les Siestes électroniques installent dans un jardin douillet le meilleur des musiques actuelles. Le Temps

Les Siestes électroniques se sont imposées comme l’un des premiers rendez-vous hexagonaux. Mouvement

C’est un mini Sonar à la sauce toulousaine. Le Monde

Subtil mélange de décontraction et de stimulation, le festival toulousain continue de cultiver sa différence. Les Inrockuptibles

L’une des manifestations électroniques les plus qualitatives et originales en France. Trax

Si j’avais eu le courage d’assister à tous les festivals j’aurais sacré les Siestes Electroniques meilleur festival de l’année. Fluokids

J’aurai toujours une tendresse particulière pour le festival des Siestes Electroniques car j’ai eu la chance d’y être invité dans des conditions toujours extrêmement agréables. Sylvain Chauveau

20 minutes après le début de mon set, une centaine de personnes est montée sur scène et a dansé avec et autour de moi jusqu’à la fin de la soirée. Inoubliable ! Damian Lazarus

Quand nous sommes arrivés sur place, tout le monde était allongé dans l’herbe en train d’écouter un duo folk. Nous devions jouer immédiatement après. Notre son étant résolument plus techno, on a alors commencé à se demander si ça allait marcher pour nous … mais après quelques minutes seulement, le public s’est levé et a commencé à danser. Nous n’avions jamais vu un auditoire aussi ouvert musicalement et n’en avons pas rencontré d’équivalent depuis … Dapayk & Padberg

Je n’ai jamais vraiment aimé jouer en festival, mais Les Siestes Electroniques m’ont plutôt donné l’impression de jouer à l’anniversaire d’un bon ami qu’autre chose : aucune pression, un public attentif, qui écoute, c’est tellement rare de nos jours ! Thaddeus Hermann (Hermann & Kleine)

Super souvenir ! Un live les pieds dans l’herbe et la synchro entre nos ordis qui lâche dès le début du live... on a donc improvisé tout le show :) Gilb’r (Château Flight)

Il est extrêmement plaisant de jouer dans de telles conditions : un superbe parc, le long d’une rivière, un public assis dans l’herbe qui apprécie une grande variété d’esthétiques, pas seulement la même musique des heures durant ! J’ai particulièrement apprécié cette atmosphère ouverte, amicale et pour tout dire joyeuse qui se dégageait du festival. Prosumer

J’ai adoré la seule fois où vous m’avez invité, je m’en souviens très bien et c’était en 2005 !! C’est un scandale que vous ne m’ayez jamais reprogrammé, les parisiens aussi méritent le soleil :)Feadz

Jouer aux Siestes fut l’un des meilleurs moments live de ces 10 dernières années ! Une organisation fantastique, un programme exemplaire, un site magnifique et les gens les plus amicaux qu’il m’ait été donné de rencontrer. Jon Tye (Milky Globe)

J’ai passé un moment merveilleusement agréable aux Siestes Electroniques, du moment où je suis arrivé à l’aéroport jusqu’à mon départ. Un public incroyable, des organisateurs exquis, un goût certain pour la musique et un savoir-faire unique dans la manière de la présenter. Appleblim

Quand j’évoque les festivals les plus cools auxquels j’ai été invité, je cite immanquablement Les Siestes Electroniques. Commencer à jouer quand le soleil brille, le public allongé et terminer à la tombée de la nuit, le public debout, dansant dans l’herbe, c’est fantastique ! Rebolledo

Mon passé m’a rattrapé aux Siestes Electroniques 2007 : Samuel Aubert est de ceux qui se souviennent de ma participation, pourtant le plus souvent incognito, au Bel Canto Orchestra des années 80 et il m’avait invité à partager une soirée avec Pascal Comelade. Jouer mon solo après le Bel Canto, une audace que je ne me serais pas permise sans la conviction des programmateurs. Pierre Bastien

Quel plaisir de jouer sur les berges de la Garonne pour des gens allongés dans l’herbe et rêvant sur notre musique... Mondkopf

Jouer pour Les Siestes Electroniques fût un grand plaisir. On m’a permis de jouer dans une vieille église magnifique à l’acoustique incroyable ! L’un de mes concerts européens les plus mémorables jusqu’à présent. Richard Devine

J’ai eu le plaisir d’être invité par deux fois aux Siestes Electroniques … une fois avec Schneider TM et une fois avec Angel, les deux étaient super agréables : organisateurs plus qu’accueillants, nourriture succulente, lieux de concerts magiques. Dirk Dresselhaus

En 2003, les Siestes Electroniques me donnèrent l’opportunité de donner mon premier concert en dehors de Paris (où je n’avais joué que trois fois) ; ce fut aussi ma première participation à un festival, et l’une des rare fois où j’aurai joué en plein air - bref, beaucoup de premières ! Merci d’avoir été parmi les premiers à me faire confiance et à me soutenir ! Colleen